Cours magistraux et Travaux dirigés

Au cours de l’année universitaire 2017-2018, sept enseignements dispensés au sein de l’Université de Lorraine – Site de Nancy : UFR Sciences humaines et sociales (Département de sociologie) ; Institut de préparation à l’administration générale (IPAG) ; Institut supérieur d’administration et de management (ISAM-IAE) (Master Management public – Administration générale et territoriale).

1/ Ville et ghetto (CM + TD)

poverty-216527_640Thématique
Après avoir analysé les deux formes historiques traditionnelles du ghetto, entendons le ghetto juif et le ghetto noir américain, le cours se propose de revenir sur un ensemble de situations à travers les villes du monde qui donnent à voir les différents processus de ghettoïsation. Qu’il s’agisse des gated communities américaines, des « beaux quartiers » des centres-villes historiques, des bidonvilles des mégalopoles du sud, des cités HLM des banlieues des villes françaises, partout des formes d’enfermement socio-économique, aussi bien par le haut que par le bas, se dessinent. Cela étant dit, parce que cette notion de « ghetto » ne va pas de soi, le cours retiendra davantage le concept de ghettoïsation que la notion de ghetto.

> Détails de l’enseignement

Public concerné
Cet enseignement s’adresse aux étudiants de sociologie de deuxième année de Licence

Organisation
Cours magistral (20h) et TD (5h) intégrés in l’UE-FD-3.3b – EC3 de la L2 de sociologie (2 heures hebdomadaires les mercredis de 10h00 à 12h00 au premier semestre).

Plan du cours
Introduction :
. Une approche morphologique de la ville
. Quelques repères historiques de la division

Chapitre I : La répartition des communautés humaines selon l’École de Chicago
. Le modèle écologique de Burgess et ses prolongements théoriques
. Les « invasions » territoriales de McKenzie

Chapitre II : Aux fondements des logiques ségrégatives et agrégatives
. L’ambiguïté du vocable ségrégation
. Le processus de séparation physique
. La division sociale et spatiale selon K. Marx
. Proximité et distance dans le monde urbain

Chapitre III : Les formes du ghetto
. Le ghetto, l’expression spatiale des ségrégations
. Les formes classiques du ghetto : Le ghetto juif ; Le ghetto noir américain
. Les formes contemporaines du ghetto : Les bidonvilles ; Les Zones urbaines sensibles (ZUS) françaises
. Les ghettos élitaires: Les gated communities ; Les « Beaux quartiers »

Conclusion :
. La diversité sociale et spatiale
. Why not ghetto ?
. Why not borders ?

Bibliographie
I- Bibliographie obligatoire (4 ouvrages à lire)
– Marchal (H.), Stébé (J.-M.), Les lieux des banlieues, Paris, Le Cavalier Bleu, 2012.
– Marchal (H.), Stébé (J.-M.), La ville au risque du ghetto, Paris, Lavoisier, 2010.
– Pinçon (M.), Pinçon-Charlot (M.), Dans les beaux quartiers, Paris, Seuil, 1989.
– Stébé (J.-M.), La crise des banlieues, Paris, PUF, 2010 (4e éd.).

II- Bibliographie complémentaire
– Bidou-Zachariasen (C.), Retours en ville, Paris, Descartes & Cie, 2003.
– Charmes (É), La ville émiettée, Paris PUF, 2011.
– Charmes (É.), La vie périurbaine face à la menace des Gated communities, Paris, L’Harmattan, 2005.
– Donzelot (J.) et al., « La ville à trois vitesses », Esprit, n° 303, 2004 (p. 7-163).
– Grafmeyer (Y.) et Joseph (I.), L’école de Chicago, Paris, Flammarion, 2004.
– Lagrange (H.) (dir.), L’épreuve des inégalités, Paris, PUF, 2006 (É. Préteceille : p. 195-246).
– Lapeyronnie (D.), Ghetto urbain, Paris, R. Laffont, 2008.
– Lefebvre (H.), Le droit à la ville, Paris, Seuil, 1974.
– Lefebvre (H.), La Révolution urbaine, Paris, Gallimard, 1970
– Marchal (H.), La diversité en France : impératif ou idéal ?, Paris, Ellipses, 2010.
– Marchal (H.) et Stébé (J.-M.), La ville. Territoires, logiques, défis, Paris, Ellipses, 2008.
– Marchal (H.) Daubeuf (J.-B.) et Besozzi (T.), Idées reçues sur les bidonvilles en France, Paris, Le Cavalier Bleu, 2017.
– Maurin (É.), Le ghetto français, Paris, Seuil, 2004.
– Mongin (O.), La condition urbaine, Paris, Seuil, 2005.
– Mumford (L.), La cité à travers l’histoire, Paris, Le Seuil, 1964.
– Oberti (M.) et Préteceille (E.), La ségrégation urbaine, Paris, La Découverte, 2016.
– Pinçon (M.) et Pinçon-Charlot (M.), Dans les beaux quartiers, Paris, Seuil, 1989.
– Raymond (H.) et al., L’habitat pavillonnaire, Paris, L’Harmattan, 2001.
– Roncayolo (M.) , La ville et ses territoires, Paris, Gallimard, 1997.
– Secchi (B.), La ville des riches et la ville des pauvres, Genève, Métis Presses, 2015
– Stébé (J.-M.) et Marchal (H.), Sociologie urbaine, Paris, Armand Colin, 2010.
– Stébé (J.-M.) et Marchal (H.), Traité sur la ville, Paris, PUF, 2009.
– Stébé (J.-M.) et Marchal (H.), La sociologie urbaine, Paris, PUF, 2016 (5e éd.).
– Wacquant (L.), Parias urbains, Paris, La Découverte, 2006.
– Wirth (L.), Le ghetto, Grenoble, PUG, 1980.

III- Bibliographie générale
A/ Sociologie urbaine et division territoriale
– Ascher (F.) (sous la dir.), Le logement en questions, L’Aube, 1995 (épuisé chez l’éditeur).
– Authier (J.-Y.), Du domicile à la ville. Vivre en quartier ancien, Paris, Anthropos, 2001.
– Chombart de Lauwe (P.-H.), La vie quotidienne des familles ouvrières, Paris, CNRS, 1977.
– Clavel (M.), Sociologie de l’urbain, Paris, Anthropos, 2004.
– Cambier (A.), Qu’est-ce qu’une ville ?, Paris, Vrin, 2005.
– Damon (J.) et Paquot (T.), Les 100 mots de la ville, Paris, PUF, 2014.
– Damon (J.), Vivre en ville, Paris, PUF, 2008.
– Fijalkow (Y.), Sociologie du logement, Paris, La Découverte, 2011.
– Fijalkow (Y.), Sociologie des villes, Paris, La Découverte, 2013.
– Grafmeyer (Y.) et Authier (J.-Y.), Sociologie urbaine, Paris, Nathan, 2008.
– Hannerz (U.), Explorer la ville, Paris, Minuit, 1983.
– Le Corbusier, La Charte d’Athènes, Paris, Seuil (1ère éd. 1942).
– Marchal (H.), La diversité en France : impératif ou idéal ?, Paris, Ellipses, 2010.
– Maurin (É.), Le ghetto français, Paris, Seuil, 2004.
– Ostrowetsky (S.), Sociologues en ville, Paris, L’Harmattan, 1996.
– Remy (J.) et Voyé (L.), La ville : vers une nouvelle définition ?, Paris, L’Harmattan, 1992.
– Segaud (M.) et al., Logement et habitat : l’état des savoirs, Paris, La Découverte, 1998.
– Segaud (M.), Anthropologie de l’espace, Paris, Armand Colin, 2007.
– Stébé (J.-M.) et Mathieu-Fritz (A.), Architecture, urbanistique et société, Paris, L’Harmattan, 2001.

B/ Sociologie des « Beaux quartiers », du périurbain et des quartiers sensibles
– Avenel (C.), Sociologie des « quartiers sensibles », Paris, A. Colin, 2004.
– Bachmann (C.) et Le Guennec (N.), Violences urbaines, Paris, A. Michel, 1996.
– Bernard (M.), Sarcellopolis, Bordeaux, Finitude, 2009.
– Body-Gendrot (S.), Ville et violence, Paris, PUF, 1995.
– Clerval (A.), Paris sans le peuple. La gentrification de la capitale, Paris, La Découverte, 2013.
– Collet (A.), Rester bourgeois. Les quartiers populaires, nouveaux chantiers de la distinction, Paris, La Découverte, 2015.
– Corbillé (S.), Paris Bourgeoise, Paris Bohème. La ruée vers l’Est, Paris, PUF, 2013.
– Davis (M.), City of quartz : Los Angeles, capitale du futur, Paris, La Découverte, 1997.
– Dubet (F.) et Lapeyronnie (D.), Les quartiers d’exil, Paris, Seuil 1992.
– Faure (A.) et al., Les premiers banlieusards, Paris, Créaphis, 1991.
– Fourcaut (A.) (dir.), Un siècle de banlieue parisienne (1859-1964), Paris, L’Harmattan, 1988.
– Guerrand (R.-H.), Propriétaires et locataires. Les origines du logement social en France, Paris, Quintette, 1987.
– Lepoutre (D.), Cœur de banlieue, Paris, O. Jacob, 1997.
– Mucchielli (L.), Violences et insécurité, Paris, La Découverte, 2001.
– Paquot (T.) et al., La ville et l’urbain : l’état des savoirs, Paris, La Découverte, 2000.
– Pinçon (M.) et Pinçon-Charlot (M.), Sociologie de Paris, Paris, La Découverte, 2004.
– Pinçon (M.) et Pinçon-Charlot (M.), Sociologie de la bourgeoisie, Paris, La Découverte, 2007.
– Pinçon (M.) et Pinçon-Charlot (M.), Les ghettos du gotha, Paris, Seuil, 2007.
– Schwartz (O.), Le monde privé des ouvriers, Paris, PUF, 1990.
– Stébé (J.-M.), Marchal (H.) et Bertier (M.), Idées reçues sur le logement social, Paris, Le Cavalier Bleu, 2016.
– Stébé (J.-M.), La médiation dans les banlieues sensibles, Paris, PUF, 2005.
– Vieillard-Baron (H.), Les banlieues, Paris, Flammarion, 1996.

 

2/ Sociologie de l’urbain (CM + TD)

Thématique
Après quelques généralités sur les trois révolutions urbaines et la différence existant entre la ville et l’urbain, le cours se concentrera sur ce que recouvre la ville à l’heure de la mondialisation. Il sera ici question de montrer comment la ville classique s’est transformée sous la pression de la globalisation de l’économie et de la multiplication des mobilités que celles-ci soient physiques (trains à grande vitesse, avions, etc.) ou virtuelles (nouvelles technologies de l’information et de la communication), pour devenir aujourd’hui un espace urbain généralisé à l’échelle de la planète. Nous examinerons dans les deux derniers chapitres comment se sont transformées les relations entre la ville et le monde rural.

> Détails de l’enseignement

Public concerné
Cet enseignement s’adresse aux étudiants de sociologie de deuxième année de Licence

Organisation
Cours magistral (20h) et TD (5h) intégrés in l’UE-FD-3.3b – EC3 de la L2 de sociologie (2 heures hebdomadaires les mardis de 8h00 à 10h00 au premier semestre).

Plan du cours
Introduction :
. La ville comme artefact
. La ville comme forme d’établissement humain
. La ville symbolisée
. La ville représentée

Chapitre I : Appréhender la ville : histoire, concepts, réalités
. Les trois révolutions urbaines : 1/ Naissance de la ville ; 2/ Révolution industrielle-Révolution urbaine ; 3/ Vers l’urbanisation généralisée des villes
. Qu’est-ce qu’une ville ?

Chapitre II : De la France des villes à la France des campagnes
. La France des campagnes
. La France des villes
. La France de la périurbanisation

Chapitre III : Les relations ville-campagne
. Ville/Campagne : histoire d’un vieux couple
. Le village recomposé
. Paysage et nature : clés pour comprendre les représentations entre le rural et l’urbain
. Le rural, comme équipement urbain
. La vision dualiste ville-campagne

Conclusion

Bibliographie
I- Bibliographie obligatoire (4 ouvrages à lire)
– Marchal (H.) et Stébé (J.-M.), Les grandes questions sur la ville et l’urbain, Paris, 2014.
– Stébé (J.-M.) et Marchal (H.), La sociologie urbaine, Paris, PUF, 2016 (5e éd.).
– Marchal (H.) et Stébé (J.-M.), La ville : Territoires, logiques, défis, Paris, Ellipses, 2008.
– Stébé (J.-M.) et Marchal (H.) (dir.), Traité sur la ville, Paris, PUF, 2009 – 4 textes : « Appréhender la ville dans toutes ses dimensions » (p. 5-16) ; « Histoire des villes » (p. 41-89) ; « Rural/urbain » (p. 91-153) ; « Urbain mondialisé » (p. 723-771).

II- Bibliographie générale
– Allemand (S.) et al., Les Sens du mouvement, Paris, Belin, 2004.
– Ascher (F.), Métapolis ou l’avenir des villes, Paris, Odile Jacob, 1995.
– Augé (M.), Non-lieux, Paris, Seuil, 1992.
– Bassand (M.), Cités, villes, métropoles, Lausanne, PPUR, 2007.
– Bauer (G.) et Roux (J.-M.), La Rurbanisation ou la ville éparpillée, Paris, Le Seuil, 1976.
– Bauman (Z.), Le Coût humain de la mondialisation, Paris, Hachette, 1999.
– Berger (A.), Ville et campagne. La fin d’un dualisme, Paris, Économica, 1977.
– Cartier (M.) et al., La France des « petits-moyens », Paris, La Découverte, 2008.
– Certeau (M.) (de), L’Invention du quotidien, t. 1 : Arts de faire, Paris, Gallimard, 1990.
– Charmes (É.), La ville émiettée, Paris, PUF, 2011.
– Choay (F.), « La mort de la ville et le règne de l’urbain », in Dethier (J.) et, Guiheux (A.) (dir.), La Ville : art et architecture en Europe, 1873-1993, Paris, Centre G. Pompidou, 1994, p. 26-35.
– Chombart de Lauwe (P.-H.), La fin des villes, Paris, Calmann-Lévy, 1982.
– Corajoud (M.), « La ville diffuse dans les traces du tissu rural », Urbanisme, n° 338, 2004, p. 48-50.
– Costes (L.) (dir.), Territoires du périurbain : quelles nouvelles formes d’appropriation ?, Paris, L’Harmattan, 2016.
– Damon (J.), Marchal (H.) et Stébé (J.-M.), « Les sociologues et le périurbain : découverte tardive, caractérisations mouvantes, controverses nourries », Revue française de sociologie, vol. 57, n° 4, 2016, p. 619-639.
– Debry (J.-L.), Le cauchemar pavillonnaire, Montreuil, Éd. L’Échappée, 2012.
– Dibie (P.), Le Village métamorphosé, Paris, Pocket Terre Humaine, 2013.
– Dibie (P.), Le Village retrouvé, La Tour d’Aigues, Éd. de L’Aube, 2005.
– Dollfus (O.), La Mondialisation, Paris, Presses de Sciences Po., 1997.
– Dorier-Apprill (É) et Gervais-Lambony (P.), Vies citadines, Paris, Belin, 2007.
– Dubois-Taine (G.) et Chalas (Y.), La Ville émergente, La Tour d’Aigues, Éd. de L’Aube, 1997.
– Friedmann (G.) (éd.), Villes et campagnes, civilisation urbaine et civilisation rurale en France, Paris, A. Colin, 1953.
– Grafmeyer (Y.) et Authier (J.-Y.), La Sociologie urbaine, Paris, Hachette, 2008.
– Guilly (C.), La France périphérique, Paris, Flammarion, 2014.
– Hamelin (É.) et Razemon (O.), La tentation du bitume, Paris, Éd. Rue de l’échiquier, 2012.
– Jaillet (M.-C.), « L’espace périurbain : un univers pour les classes moyennes », Esprit, n° 303, 2004, p. 40-62.
– Lévy (J.), « Mondialisation des villes », in Stébé (J.-M.) et Marchal (H.) (dir.), Traité sur la ville, Paris, PUF, 2009, p. 667-721.
– Lefebvre (H.), La Révolution urbaine, Paris, Gallimard, 1969.
– Lefebvre (H.), Du rural à l’urbain, Paris, Économica, 2001.
– Lussault (M.), L’Homme spatial, Paris, Seuil, 2007.
– Marchal (H.) et Stébé (J.-M.), Les lieux des banlieues, Paris, Le Cavalier Bleu, 2012.
– Marchal (H.) et Stébé (J.-M.), « Repenser la centralité. L’exemple d’une ville moyenne française », Sociologie et société, vol. 14, n° 2, 2013, p. 111-128.
– Marchal (H.) et Stébé (J.-M.), « La multiplication des centralités à l’heure de la périurbanisation », L’Année sociologique, vol. 65, n° 1, 2015, p. 247-271.
– Maumi (C.), Usonia ou le mythe de la ville-nature américaine, Paris, Éd. La Villette, 2009.
– Mendras (H.), La fin des paysans, Paris, SEDES, 1967.
– Mongin (O.), La Condition urbaine. La ville à l’heure de la mondialisation, Paris, Seuil, 2005.
– Paquot (T.), Homo urbanus, Paris, Le Félin, 1990.
– Paquot (T.), Terre urbaine, Paris, La Découverte, 2016.
– Paul-Levy (F.) et Segaud (M.), Anthropologie de l’espace, Paris, Centre G. Pompidou, CCI, 1983.
– Pinson (D.) et Thomann (S.), La maison en ses territoires. De la villa à la ville diffuse, Paris, L’Harmattan, 2002.
– Raymond (H.) et al., L’habitat pavillonnaire, Paris, Centre de recherche et d’urbanisme, 1966 (nouvelle éd. 2001, L’Harmattan).
– Renahy (N.), Les Gars du coin : enquête sur une jeunesse rurale, Paris, La Découverte, 2005.
– Remy (J.), Sociologie urbaine et rurale, Paris, L’Harmattan, 1998.
– Remy (J.) et Voyé (L.), La Ville : vers une nouvelle définition ?, Paris, L’Harmattan, 1992.
– Sassen (S.), La Ville globale. New York, Londres, Tokyo, Paris, Descartes & Cie, 1996.
– Sansot (P.), Poétique de la ville, Paris, Klincksieck, 1973.
– Stébé (J.-M.) et Marchal (H.), Sociologie urbaine, Paris, A. Colin, 2010.
– Stébé (J.-M.) et Marchal (H.) (dir.), Traité sur la ville, Paris, PUF, 2009.
– Stébé (J.-M.) et Marchal (H.) (dir), « Où en est le pavillonnaire ? », SociologieS [En ligne], Dossiers, « Où en est le pavillonnaire ? », mis en ligne le 21 février 2017. URL : http://sociologies.revues.org/5880
– Veltz (P.), Mondialisation, villes et territoires : une économie d’archipel, Paris, PUF, 1996.
– Viard (J.), Le tiers espace : essai sur la nature, Paris, Méridiens-Klincksieck, 1990.
– Virilio (P.), Cybermonde, la politique du pire, Paris, Textuel, 1996.

 

3/ Psychosociologie des interactions (CM + TD)

Thématique
Après avoir montré comment l’interaction est devenue un concept central dans les sciences sociales, et tout particulièrement en sociologie, le cours a pour ambition de souligner que communiquer est un acte complexe, dynamique, producteur de sens et porteur d’enjeux pour les interlocuteurs, un acte aux finalités multiples dans lequel le transfert d’information n’est qu’un aspect parmi d’autres. Communiquer c’est également : définir une relation, affirmer son identité, négocier sa place, prendre des risques, influencer l’interlocuteur, partager des valeurs, des sentiments ou des significations.

> Détails de l’enseignement

Public concerné
Cet enseignement s’adresse aux étudiants de sociologie de deuxième année de Licence

Organisation
Cours magistral (20h) et TD (5h) intégrés in l’UE-FD-3.4b – EC3 de la L2 de sociologie (2 heures hebdomadaires les mercredis de 8h00 à 10h00 au premier semestre).

Plan du cours
Introduction :
. La genèse de la notion d’interaction (G. Simmel, G.-H. Mead…)
. Définitions de l’interaction sociale (J. Maisonneuve, E. Goffman…)
. Les notions connexes

Chapitre I : Le Collège invisible
. Les premières recherches sur l’interaction aux USA : Philadelphie, Chicago et Palo Alto

Chapitre II : Les formes et les niveaux de l’interaction
. Communication verbale et communication non verbale
. Les interactions paradoxales
. Communication explicite et communication implicite
. «Contenu» et «Relation» de la communication

Chapitre III : Les cadres de l’interaction
. Le contexte spatio-temporel

Chapitre IV : Les interactions perturbées
. Les rumeurs et légendes urbaines

Conclusion

Bibliographie
I- Bibliographie obligatoire (3 ouvrages à lire)
– Bateson (G.) et al., La nouvelle communication, Paris, Points-Seuil, 1981.
– Stébé (J.-M.), Risques et enjeux de l’interaction sociale, Paris, Lavoisier, 2008.
– Watzlawick (P.) et al., Une logique de la communication, Paris, Points-Seuil, 1979.

II- Bibliographie générale
– Anzieu (D.) et Martin (J.-M.), La dynamique des groupes restreints, Paris, PUF, 1982
– Campion-Vincent (V.) et Renard (J.-B.), Légendes urbaines, Paris, Payot, 1992.
– Campion-Vincent (V.) et Renard (J.-B.), 100 % rumeurs, Paris, Payot, 2014.
– Fischer (G.-N.), La psychosociologie de l’espace, Paris, PUF, 1981.
– Goffman (E.), a mise en scène de la vie quotidienne, 2 t. , Paris, Éd. de Minuit, 1973.
– Goffman (E.), Les rites d’interaction, Paris, Éd. de Minuit, 1974.
– Hall (T. E.), La dimension cachée, Paris, Points-Seuil, 1971.
– Hegel (G. W.), La phénoménologie de l’esprit, Paris, Aubier-Montaigne, 1939.
– Kapferer (J.-N.), Rumeurs. Le plus vieux média du monde, Paris, Seuil, 1987.
– Lévy (A.), Psychologie sociale. Textes fondamentaux, 2 tomes, Paris, Dunod, 1978.
– Maisonneuve (J.), Introduction à la psychosociologie, Paris, PUF, 1989.
– Marc E.) et Picard (D.), L’École de Palo Alto, Paris, Retz, 1984.
– Renard (J.-B.), Rumeurs et légendes urbaines, PUF, 2013.
– Watzlawick (P.) et al., Une logique de la communication, Paris, Points-Seuil, 1972.
– Watzlawick (P.), Le langage du changement, Paris, Points-Seuil, 1980.

 

4/ L’interaction au centre des sociologies contemporaines (CM)

computer-69910_640Thématique
Depuis quelques années, la notion d’interaction est devenue centrale dans les sciences humaines et sociales et surtout en sociologie. Ne se superposant pas à des concepts antérieurs, elle représente plus fondamentalement une nouvelle orientation de recherche. En effet, comprendre les phénomènes sociaux à partir des interactions sociales, signifie que nous situons l’unité de base de l’analyse sociale, non pas au niveau de l’individu ou de l’action individuelle, mais à celui de ce qui se passe entre les individus, c’est-à-dire le système formé par l’ensemble des actions qui, dans un certain contexte, se répondent les unes les autres pour engendrer une situation, une réalité à observer et à analyser.
Ce cours vise à montrer que l’interaction sociale est un processus de communication interpersonnelle qui a donné lieu, en philosophie, en sociologie, en psychologie, à des formalisations, des interprétations et des analyses foisonnantes et de plus en plus complexes. En outre, il a pour objectif de mettre en évidence que l’interaction sociale est un processus dynamique, sous-tendu par des motivations, des « jeux » et des stratégies relationnelles et identitaires.

> Détails de l’enseignement

Public concerné
Cet enseignement de socio-anthropologie s’adresse aux étudiants de sociologie de première année de Master.

Organisation
Cours magistral de 25h intégré in l’UE 701 du M1 de sociologie (2 heures hebdomadaires les mardis de 14h00 à 16h00 au premier semestre).

Plan du cours
Introduction :
. Qu’est-ce que l’interaction ?
. Les notions connexes : communication, relation, rapport

Chapitre I : Les grands courants théoriques de la communication
. Le courant mécaniciste
. Le courant organiciste
. Le courant de «l’homme communiquant»

Chapitre II : Les cadres de l’interaction
. Les cadres de l’expérience selon Erving Goffman
. Les règles de conduite et les rituels

Chapitre III : Les structures de l’interaction
. Le nombre d’interactants
. Le rapport de places
. Le type de lien ou les formes de sociabilité

Conclusion

Bibliographie
– Alberoni (F.), L’Amitié, Paris, Ramsay, 1985.
– Allport (G. W.) et Postman (L. J.), « Les bases psychologiques des rumeurs » in Lévy (A.), Psychologie sociale. Textes fondamentaux anglais et américains, Paris, Dunod, 1978.
– Anzieu (D.) et Martin (J.-Y.), La Dynamique des groupes restreints, Paris, PUF, 1982.
– Austin (J.-L.), Quand dire, c’est faire, Paris, Seuil, 1970.
– Bateson (G.), La cérémonie du Naven, Paris, Éd. de Minuit, 1971.
– Baylon (C.) et Mignot (X.), La Communication, Paris, Nathan, 2003.
– Berger (P.) et Luckmann (T.), La Construction sociale de la réalité, Paris, A. Colin, 2006.
– Berne (E.), Des jeux et des hommes. Psychologie des relations humaines, Paris, Stock, 1975.
– Bromberg (M.) et Trognon (A.) (dir.), Psychologie sociale et communication, Paris, Dunod, 2004.
– Canguilhem (C.), Le Normal et le pathologique, Paris, PUF, 1966.
– Caplow (T.), Deux contre un, Paris, A. Colin, 1971.
– Chomsky (N.), Réflexions sur le langage, Paris, Flammarion, 1981.
– Cosnier (J.) et Brossard (A.) (éd.), La Communication non verbale, Neuchâtel, Delachaux et Niestlé, 1984.
– Corcuff (P.), Les Nouvelles sociologies, Paris, Nathan, 1985.
– Coulon (A.), L’Ethnométhodologie, Paris, PUF, 1990.
– Crozier (M.) et Friedberg (E.), L’Acteur et le système, Paris, Seuil, 1977.
– De Queiroz (J.-M.) et Ziotkowski (M.), L’Interactionnisme symbolique, Rennes, PUR, 1997.
– Friedberg (E.), « L’Analyse sociologique des organisations », Pour, 28, 1988.
– Ghiglione (R.), L’Homme communiquant, Paris, A. Colin, 1986.
– Goffman (E.), Les Moments et leurs hommes, Paris, Seuil/Minuit, 1988.
– Goffman (E.), Les Cadres de l’expérience, Paris, Éd. de Minuit, 1991.
– Goffman (E.), Façons de parler, Paris, Éd. de Minuit, 1987.
– Goffman (E.), Les Rites d’interaction, Paris, Éd. de Minuit, 1974.
– Goffman (E.), La Mise en scène de la vie quotidienne, 2 tomes, Paris, Éd. de Minuit, 1973.
– Grice (H. P.), « Logique et conversation », Communications, 30, 1979.
– Gumperz (J. J.), Engager la conversation, Paris, Éd. de Minuit, 1989.
– Hall (E.T.), La Dimension cachée, Paris, Seuil, 1971.
– Hall (E. T.), Le Langage silencieux, Paris, Seuil, 1984.
– Joseph (I.), Erving Goffman et la microsociologie, Paris, PUF, 2003.
– Joseph (I.) et al. (dir.), Le Parler frais d’Erving Goffman, Paris, Éd. de Minuit, 1989.
– Le Breton (D.), L’Interactionnisme symbolique, Paris, PUF, 2004.
– Lohisse (J.), La Communication, Bruxelles, De Bœck Université, 2001.
– Maisonneuve (J.), Psychologie de l’amitié, Paris, PUF, 2004.
– Maisonneuve (J.), Introduction à la psychosociologie, Paris, PUF, 1997.
– Marc (É.) et Picard (D.), L’Interaction sociale, Paris, PUF, 1989.
– Marc (É.) et Picard (D.), L’École de Palo Alto, Paris, Retz, 1984.
– Mattelart (A.) et (M), Histoire des théories de la communication, Paris, La Découverte, 2004.
– Milgram (S.), Soumission à l’autorité, Paris, Calmann-Lévy, 1974.
– Montmollin (G.) (de), L’Influence sociale, Paris, PUF, 1977.
– Moscovici (S.) (dir.), Psychologie sociale, Paris, PUF, 1984.
– Moser (G.), Les Relations interpersonnelles, Paris, PUF, 1994.
– Mucchielli (A.), La Psychologie sociale, Paris, Hachette, 2001.
– Nizet (J.) et Rigaux (N.), La Sociologie de Erving Goffman, Paris, La Découverte, 2005.
– Récanati (F.), Les Énoncés performatifs, Paris, Éd. de Minuit, 1981.
– Renard (J.-B.), Rumeurs et légendes urbaines, Paris, PUF, 1999.
– Schütz (A), Le Chercheur et le quotidien, Paris, Méridiens-Klincksieck, 1987.
– Searle (J. R.), Les Actes de langage. Essai de philosophie du langage, Paris, Hermann, 1972.
– Sfez (L.) (dir.), Dictionnaire critique de la communication, Paris, PUF, 1993.
– Sperber (D.) et Wilson (D.), La Pertinence : communication et cognition, Paris, Éd. de Minuit, 1989.
– Stébé (J.-M.), Risques et enjeux de l’interaction sociale, Paris, Lavoisier, 2008.
– Stébé (J.-M.), La médiation dans les banlieues sensibles, Paris, PUF, 2005.
– Strauss A., Miroirs et masques, Paris, Métailié, 1992.
– Watzlawick (P.), Le Langage du changement, Paris, Seuil, 1980.
– Watzlawick (P.) et al., Changements. Paradoxes et psychothérapie, Paris, Seuil, 1975.
– Watzlawick (P.) et al., Une Logique de la communication, Paris, Seuil, 1972.
– Winkin (Y.), Anthropologie de la communication, Paris, Seuil, 2001.
– Winkin (Y.) (éd.), La Nouvelle communication, Paris, Seuil, 1981.

 

5/ Sociologie du fait urbain (CM)

city-690332_640Thématique
Pour la première fois dans l’histoire de l’humanité, en 2008, la part de la population mondiale demeurant dans des agglomérations urbaines a dépassé celle de la population résidant dans les zones rurales. Désormais, plus de 3,7 milliards d’êtres humains habitent un espace urbain. Derrière ce chiffre se trouvent quatre tendances de fond qui redessinent les contours de la ville traditionnelle. La première tendance consiste en un étalement urbain indissociable de la formation d’un espace périurbain pavillonnaire. La seconde réside dans l’inclusion des grandes métropoles au sein d’un réseau urbain planétaire. La troisième tendance est l’intégration des villes dans le processus d’urbanisation mondiale. La quatrième réside dans une fragmentation de plus en plus marquée des territoires urbains et périurbains.

> Détails de l’enseignement

Public concerné
Cet enseignement s’adresse aux étudiants de sociologie de deuxième année de Master Recherche – Spécialité : DS-IIU.

Organisation
Cours magistral de 17h intégré in l’UE 902 – EC2 du M2 DS-IIU (2 à 3 heures hebdomadaires au début du premier semestre).

Plan du cours
Introduction : Les trois révolutions urbaines

Chapitre I : La ville s’étale et s’environne de pavillonnaires

Chapitre II : Un archipel planétaire de villes globales

Chapitre III : Vers l’urbanisation généralisée des villes

Chapitre IV : La fragmentation de l’espace urbain

Chapitre V : La gouvernance de la ville mondialisée

Conclusion : L’urbain généralisé : un changement anthropologique

Bibliographie
I- Bibliographie obligatoire (4 ouvrages à lire)
– Lussault (M.), De la lutte des classes à la lutte des places, Paris, Grasset, 2009.
– Marchal (H.) et Stébé (J.-M.), Les lieux des banlieues, Paris, Le Cavalier Bleu, 2012.
– Marchal (H.) et Stébé (J.-M.), Les grandes questions sur la ville et l’urbain, Paris, PUF, 2014
– Paquot (T.), Homo urbanus, Paris, Éd. du Félin, 1990.

II- Bibliographie générale
– Allemand (S.) et al., Les sens du mouvement, Paris, Belin, 2004.
– Allemand (S.) et Ruano-Borbalan (J.-C.), La mondialisation, Paris, Le Cavalier Bleu, 2008.
– Ascher (F.), Métapolis ou l’avenir des villes, Paris, O. Jacob, 1995.
– Augé (M.), Non-lieux, Paris, Seuil, 1992.
– Bassand (M.), Cités, villes, métropoles. Le changement irréversible de la ville, Lausanne, PPUR, 2007.
– Bauman (Z.), Le coût humain de la mondialisation, Paris, Hachette, 1999
– Beck Ulrich, Pouvoir et contre-pouvoir à l’ère de la mondialisation, Paris, Flammarion, 2009.
– Cailly (L.), « Périurbain », in Lévy (J.), Lussault (M.) (dir.), Dictionnaire de la géographie et de l’espace des sociétés, Paris, Belin, 2003.
– Calvino (I.), Les villes invisibles, Paris, Seuil, 1996.
– Cartier (M.) et al., La France des « petits-moyens », Paris, La Découverte, 2008.
– Charmes (É), La vie périurbaine face à la menace des gated communities, Paris, L’Harmattan, 2005.
– Charmes (É.), La ville émiettée, Paris, PUF, 2011.
– Collectif, « Les villes mondiales », Questions internationales, 60 (La Documentation française), 2013.
– Corajoud (M.), « La ville diffuse dans les traces du tissu rural », Urbanisme, n° 338, 2004, p. 48-50.
– Dibie (P.), Le village métamorphosé, Paris, Plon, 2006.
– Dollfus (O.), La mondialisation, Paris, Presses de Sciences Po., 1997.
– Dorier-Apprill (É.) et al., Vies citadines, Paris, Belin, 2007.
– Dubois-Taine (D.) et Chalas (Y.), La ville émergente, La Tour d’Aigues, Éd. de L’Aube, 1997.
– Lefebvre (H.), La révolution urbaine, Paris, Gallimard, 1970.
– Lefebvre (H.), Le droit à la ville, Paris, Anthropos, 1972.
– Le Galès (P.), Le retour des villes européennes, Paris, Presses de Sciences Po, 2003.
– Lévy (J.), « Mondialisation des villes », in Stébé (J.-M.), Marchal (H.) (dir.), Traité sur la ville, Paris, PUF, 2009.
– Lussault (M.), Hyper-Lieux, Paris, Seuil, 2017.
– Lussault (M.), L’avènement du Monde, Paris, Seuil, 2013.
– Lussault (M.), « Urbain mondialisé », in Stébé (J.-M.), Marchal (H.) (dir.), Traité sur la ville, Paris, PUF, 2009.
– Lussault (M.), L’homme spatial, Paris, Le Seuil, 2007.
– Mongin (O.), La ville des flux. L’envers et l’endroit de la mondialisation urbaine, Paris, Fayard, 2013
– Mongin (O.), La condition urbaine. La ville à l’heure de la mondialisation, Paris, Seuil, 2005.
– Mumford (L.), La cité à travers l’histoire, Paris, Seuil, 1964.
– Paquot (T.), La folie des hauteurs, Paris, F. Bourin, 2008.
– Paquot (T.), Désastres urbains. Les villes meurent aussi, Paris, La Découverte, 2015.
– Raymond (H.) et al., L’habitat pavillonnaire, Paris, L’Harmattan, 2001.
– Rochefort (M.), « La menace de « monstruopole » », Courrier de la planète, n° 66, vol VI, 2001.
– Sassen (S.), La ville globale. New York, Londres, Tokyo, Paris, Descartes & Cie, 1996.
– Sassen (S.), La globalisation. Une sociologie, Paris, Gallimard, 2009.
– Stébé (J.-M.), Le logement social en France, Paris, PUF, 7e éd., 2016.
– Stébé (J.-M.), La crise des banlieues, Paris, PUF, 4e éd., 2010.
– Stébé (J.-M.) et Marchal (H.) (dir.), Traité sur la ville, Paris, PUF, 2009.
– Stébé (J.-M.) et Marchal (H.), Sociologie urbaine, Paris, A. Colin, 2010.
– Stébé (J.-M.) et Marchal (H.), « Acquérir et rénover une maison au cœur d’un village. Regards sur un territoire émergent : le pré-urbain », Ethnologie française, vol. XLVI, n° 4, 2016, p. 719-730.
– Stébé (J.-M.) et Marchal (H.), « Où en est le pavillonnaire ? », SociologieS [En ligne], mis en ligne le 21 février 2017, URL : http://sociologies.revues.org/5879
– Stébé (J.-M.) et Marchal (H.), « La multiplication des centralités à l’heure de la périurbanisation », L’Année sociologique, vol. 65, n° 1, 2015, p. 247-278.
– Stébé (J.-M.), Marchal (H.) et Bertier (M.), Idées reçues sur le logement social, Le Cavalier Bleu, 2016.
– Stébé (J.-M.), Marchal (H.) et Damon (J.), « Les sociologues et le périurbain : découverte tardive, caractérisations mouvantes, controverses nourries », Revue française de sociologie, n° 57-4, 2016, p. 619-639.
– Süskind (P.), Le parfum, Paris, Livre de poche, 2006.
– Stébé (J.-M.) et Marchal (H.), « La multiplication des centralités à l’heure de la périurbanisation », L’Année sociologique, vol. 65/1, 2015.
– Urry (J.), Sociologie des mobilités. Une nouvelle frontière pour la sociologie ?, Paris, A. Colin, 2005.
– Veltz (P.), Mondialisation, villes et territoires. L’économie d’archipel, Paris, PUF, 1996.
– Virilio (P.), Cybermonde, la politique du pire, Paris, Textuel, 1996.
– Webber (M.), « The Post-city Age », Daedalus, vol. 67, n° 4, 1968, p. 1091-1110.

 

6/ Politique de la ville et développement urbain (CM)

Thématique
Après avoir défini ce qu’est une ville et après avoir exposé les trois révolutions urbaines, le cours se concentrera sur ce que recouvre la ville à l’heure de la mondialisation (chap. 1). Il sera ici question de montrer comment la ville classique s’est transformée face à l’engouement des individus pour l’habitat pavillonnaire (chap. 2). Il sera également question de mettre en exergue les transformations urbaines sous la pression de la globalisation et de la multiplication des mobilités que celles-ci soient physiques ou virtuelles (chap. 3). Nous examinerons dans le dernier chapitre (4) comment se sont fragmentées les grandes villes du monde.

> Détails de l’enseignement

Public concerné
Cet enseignement s’adresse aux étudiants de Master 1 Management public (parcours Administration générale et territoriale) et aux étudiants de l’Institut de préparation à l’administration générale (IPAG).

Organisation
Cours magistral de 16h dispensé en salle J07 sur le campus Droit (2 heures hebdomadaires les mercredis de 14h00 à 16h00 au premier semestre).

Plan du cours
Introduction : Le monde urbain : un changement anthropologique

Chapitre I : Appréhender la ville : histoire, concepts, réalités
. Les trois révolutions urbaines
. Qu’est-ce qu’une ville ?

Chapitre II : La ville s’étale et s’environne de pavillonnaires
. La « ville diffuse » sur les traces du rural
. Des villes encerclées de pavillons
. Une définition complexe du périurbain
. La campagne : le « monument » des villes contemporaines
. La vision dualiste ville-campagne

Chapitre III : Un archipel planétaire de villes globales
. Qu’est-ce qu’une ville globale ?
. Les invariants des villes globales
. La gouvernance des villes mondialisées

CHAPITRE IV : La fragmentation de l’espace urbain
. La ville d’en haut : les Gated Communbities ; les Beaux Quartiers ; les quartiers boboïsés
. La ville d’en bas : Le ghetto noir américain ; les bidonvilles ; les ZUS françaises

Conclusion

Bibliographie
I- Bibliographie obligatoire (4 ouvrages à lire)
– Lussault (M.), L’homme spatial, Paris, Le seuil, 2007.
– Marchal (H.) et Stébé (J.-M.), Les grandes questions sur la ville et l’urbain, Paris, PUF, 2014.
– Stébé (J.-M.), Le logement social en France, Paris, PUF, 7e éd., 2016.
– Stébé (J.-M.) et Marchal (H.), La sociologie urbaine, Paris, PUF, 5e éd., 2016.

II- Bibliographie générale
– Allemand (S.) et al., Les sens du mouvement, Paris, Belin, 2004.
– Allemand (S.) et Ruano-Borbalan (J.-C.), La mondialisation, Paris, Le Cavalier Bleu, 2008.
– Ascher (F.), Métapolis ou l’avenir des villes, Paris, O. Jacob, 1995.
– Augé (M.), Non-lieux, Paris, Seuil, 1992.
– Bassand (M.), Cités, villes, métropoles. Le changement irréversible de la ville, Lausanne, PPUR, 2007.
– Bauman (Z.), Le coût humain de la mondialisation, Paris, Hachette, 1999
– Beck Ulrich, Pouvoir et contre-pouvoir à l’ère de la mondialisation, Paris, Flammarion, 2009.
– Cailly (L.), « Périurbain », in Lévy (J.), Lussault (M.) (dir.), Dictionnaire de la géographie et de l’espace des sociétés, Paris, Belin, 2003.
– Calvino (I.), Les villes invisibles, Paris, Seuil, 1996.
– Cartier (M.) et al., La France des « petits-moyens », Paris, La Découverte, 2008.
– Charmes (É), La vie périurbaine face à la menace des gated communities, Paris, L’Harmattan, 2005.
– Charmes (É.), La ville émiettée, Paris, PUF, 2011.
– Collectif, « Les villes mondiales », Questions internationales, 60 (La Documentation française), 2013.
– Corajoud (M.), « La ville diffuse dans les traces du tissu rural », Urbanisme, n° 338, 2004, p. 48-50.
– Damon (J.), Un monde de bidonvilles, Paris, Seuil, 2017.
– Dibie (P.), Le village métamorphosé, Paris, Plon, 2006.
– Dollfus (O.), La mondialisation, Paris, Presses de Sciences Po., 1997.
– Dorier-Apprill (É.) et al., Vies citadines, Paris, Belin, 2007.
– Dubois-Taine (D.) et Chalas (Y.), La ville émergente, La Tour d’Aigues, Éd. de L’Aube, 1997.
– Lefebvre (H.), La révolution urbaine, Paris, Gallimard, 1970.
– Lefebvre (H.), Le droit à la ville, Paris, Anthropos, 1972.
– Le Galès (P.), Le retour des villes européennes, Paris, Presses de Sciences Po, 2003.
– Lévy (J.), « Mondialisation des villes », in Stébé (J.-M.), Marchal (H.) (dir.), Traité sur la ville, Paris, PUF, 2009.
– Lussault (M.), Hyper-Lieux, Paris, Seuil, 2017.
– Lussault (M.), L’avènement du Monde, Paris, Seuil, 2013.
– Lussault (M.), « Urbain mondialisé », in Stébé (J.-M.), Marchal (H.) (dir.), Traité sur la ville, Paris, PUF, 2009.
– Lussault (M.), L’homme spatial, Paris, Le Seuil, 2007.
– Marchal (H.) Daubeuf (J.-B.) et Besozzi (T.), Idées reçues sur les bidonvilles en France, Paris, Le Cavalier Bleu, 2017.
– Mongin (O.), La ville des flux. L’envers et l’endroit de la mondialisation urbaine, Paris, Fayard, 2013
– Mongin (O.), La condition urbaine. La ville à l’heure de la mondialisation, Paris, Seuil, 2005.
– Mumford (L.), La cité à travers l’histoire, Paris, Seuil, 1964.
– Paquot (T.), La folie des hauteurs, Paris, F. Bourin, 2008.
– Paquot (T.), Désastres urbains. Les villes meurent aussi, Paris, La Découverte, 2015.
– Raymond (H.) et al., L’habitat pavillonnaire, Paris, L’Harmattan, 2001.
– Rochefort (M.), « La menace de « monstruopole » », Courrier de la planète, n° 66, vol VI, 2001.
– Sassen (S.), La ville globale. New York, Londres, Tokyo, Paris, Descartes & Cie, 1996.
– Sassen (S.), La globalisation. Une sociologie, Paris, Gallimard, 2009.
– Stébé (J.-M.), Le logement social en France, Paris, PUF, 7e éd., 2016.
– Stébé (J.-M.), La crise des banlieues, Paris, PUF, 4e éd., 2010.
– Stébé (J.-M.) et Marchal (H.) (dir.), Traité sur la ville, Paris, PUF, 2009.
– Stébé (J.-M.) et Marchal (H.), Sociologie urbaine, Paris, A. Colin, 2010.
– Stébé (J.-M.) et Marchal (H.), « Acquérir et rénover une maison au cœur d’un village. Regards sur un territoire émergent : le pré-urbain », Ethnologie française, vol. XLVI, n° 4, 2016, p. 719-730.
– Stébé (J.-M.) et Marchal (H.), « Où en est le pavillonnaire ? », SociologieS [En ligne], mis en ligne le 21 février 2017, URL : http://sociologies.revues.org/5879
– Stébé (J.-M.) et Marchal (H.), « La multiplication des centralités à l’heure de la périurbanisation », L’Année sociologique, vol. 65, n° 1, 2015, p. 247-278.
– Stébé (J.-M.), Marchal (H.) et Bertier (M.), Idées reçues sur le logement social, Le Cavalier Bleu, 2016.
– Stébé (J.-M.), Marchal (H.) et Damon (J.), « Les sociologues et le périurbain : découverte tardive, caractérisations mouvantes, controverses nourries », Revue française de sociologie, n° 57-4, 2016, p. 619-639.
– Süskind (P.), Le parfum, Paris, Livre de poche, 2006.
– Stébé (J.-M.) et Marchal (H.), « La multiplication des centralités à l’heure de la périurbanisation », L’Année sociologique, vol. 65/1, 2015.
– Urry (J.), Sociologie des mobilités. Une nouvelle frontière pour la sociologie ?, Paris, A. Colin, 2005.
– Veltz (P.), Mondialisation, villes et territoires. L’économie d’archipel, Paris, PUF, 1996.
– Virilio (P.), Cybermonde, la politique du pire, Paris, Textuel, 1996.
– Webber (M.), « The Post-city Age », Daedalus, vol. 67, n° 4, 1968, p. 1091-1110.

III- Bibliographie complémentaire
– Bauer (G.) et Roux (J.-M.), La Rurbanisation ou la ville éparpillée, Paris, Le Seuil, 1976.
– Berger (A.), Ville et campagne. La fin d’un dualisme, Paris, Économica, 1977.
– Certeau (M.) (de), L’Invention du quotidien, t. 1 : Arts de faire, Paris, Gallimard, 1990.
– Chombart de Lauwe (P.-H.), La fin des villes, Paris, Calmann-Lévy, 1982.
– Costes (L.) (dir.), Territoires du périurbain : quelles nouvelles formes d’appropriation ?, Paris, L’Harmattan, 2016.
– Debry (J.-L.), Le cauchemar pavillonnaire, Montreuil, Éd. L’Échappée, 2012.
– Dibie (P.), Le Village retrouvé, Paris, Éd. de L’Aube, 2005.
– Friedmann (G.) (éd.), Villes et campagnes, civilisation urbaine et civilisation rurale en France, Paris, A. Colin, 1953.
– Grafmeyer (Y) et Authier (J.-Y.), La Sociologie urbaine, Paris, Hachette, 2008.
– Guilly (C.), La France périphérique, Paris, Flammarion, 2014.
– Lefebvre (H.), Du rural à l’urbain, Paris, Économica, 2001.
– Maumi (C.), Usonia ou le mythe de la ville-nature américaine, Paris, La Villette, 2009.
– Mendras (H.), La fin des paysans, Paris, Actes Sud, 1992.
– Paquot (T.), Terre urbaine. Cinq défis pour le devenir de la planète, Paris, La Découverte, 2016.
– Paul-Levy (F.) et Segaud (M.), Anthropologie de l’espace, Paris, Centre G. Pompidou, CCI, 1983.
– Pinson (D.) et Thomann (S.), La maison en ses territoires, Paris, L’Harmattan, 2002.
– Remy (J.), Sociologie urbaine et rurale, Paris, L’Harmattan, 1998.
– Sansot (P.), Poétique de la ville, Paris, Klincksieck, 1973.
– Viard (J.), Le tiers espace : essai sur la nature, Paris, Méridiens-Klincksieck, 1990.

 

7/  Sociologie urbaine (CM)

new-york-690868_640Thématique
Cet enseignement vise à montrer que de tout temps, de l’Antiquité à nos jours, les hommes ont échafaudé des projets de cités idéales dans lesquels ils projetaient leurs conceptions du beau et du bon, de l’équilibre et du vertueux, de l’harmonie architecturale et de la justice sociale, et de la cohérence urbanistique et de l’ordre social. Les penseurs, qu’ils soient philosophes et architectes indépendants ou conseillers du prince, n’ont eu de cesse de croire – et encore à l’heure actuelle – que les formes architecturales et les cadres urbanistiques possèdent cette faculté de changer les hommes – i.e. de les rendre plus vertueux –, de changer la vie – i.e. de rendre le monde plus affable. Mais il existe un paradoxe qui réside dans le fait que les hommes imaginant ces cités idéales sont convaincus que l’ensemble des individus adhèreront à leur projet : la liberté de choisir est, dans bien des cas, bannie. Alors, n’oublions pas que l’utopie possède deux visages, tel Janus : un visage positif, prônant une société plus équitable et conviviale, plus bienveillante et altruiste, et un autre négatif, déployant un projet oppressif, assujettissant et uniformisant.

> Détails de l’enseignement

Public concerné
Cet enseignement s’adresse aux étudiants de sociologie de deuxième année de Master Recherche – Spécialité : DS-IIU.
Exceptionnellement, cet enseignement ne sera pas dispensé au cours de l’année universitaire 2017-2018.

Organisation
Cours magistral de 17h intégré in l’UE 904 b1 – EC2 du M2 DS-IIU (2 à 3 heures hebdomadaires au début du premier semestre).

Plan du cours
Introduction : Utopies et cités idéales

Chapitre I : La justice et l’harmonie dans le cercle et le carré

Chapitre II : La géométrie au service de l’idéalité

Chapitre III : Un nouveau genre littéraire : l’utopie

Chapitre IV : L’architecture, expression des idéaux révolutionnaires

Chapitre V : L’expansion des villes, moteur des utopies urbaines

Chapitre VI : La cité industrielle : entre aversion et exaltation

Chapitre VII : D’un urbanisme rationnel et uniformisant à une plasticité urbaine

Chapitre VIII : La ville contemporaine, miroir de la société fragmentée

Chapitre IX : La cité idéale durable du XXIe siècle ?

Bibliographie
– Cabet (É.), Voyage en Icarie (1840), Paris, Dalloz, 2006.
– Campanella (T.), La cité du soleil (1623), Genève, Librairie Droz, 1972.
– Choay (F.), L’urbanisme : utopies et réalités. Une anthologie, Paris, Points-Seuil, 1965.
– Debout (S.), L’utopie de Charles Fourier, Paris, Les Presses du réel, 1998.
– Eaton (R.), Cités idéales, Anvers, Biblio. des Amis du Fonds Mercator, 2001.
– Friedman (Y.), Utopies réalisables, Paris-Tel-Aviv, Éd. De l’Éclat, 2008.
– Lapouge (G.), Utopie et civilisations, Paris, Albin Michel, 1990.
– Le Corbusier, Urbanisme, Paris, Éd. Arthaud, 1980.
– Le Corbusier, La charte d’Athènes (1941), Paris, Points-Seuil, 1971.
– Le Corbusier, Vers une architecture, Paris, Éd. Arthaud, 1990.
– Maumi (C.), Usonia ou le mythe de la ville-nature américaine, Paris, Éd. de la Villette, 2008.
– Moncan (de) (P.), Villes rêvées, Paris, Éd. du Mécène, 1998.
– More (T.), L’utopie ou le traité de la meilleure forme de gouvernement, Genève, Librairie Droz, 1983.
– Platon, La République, Paris, Tel-Gallimard, 1992.
– Rabelais (F.), Pantagruel (1532) & Gargantua (1534), Paris, Folio-Gallimard, 1976.
– Riot-Sarcey (M.), Dictionnaire des utopies, Paris, Larousse-in extenso, 2007.
– Servier (J.), L’utopie, Paris, PUF, 1993.
– Stébé (J.-M.), Le logement social en France, Paris, PUF, 2016.
– Stébé (J.-M.), Qu’est-ce qu’une utopie ?, Paris, Vrin, 2011.
– Vercelloni (V.), La cité idéale en Occident, Paris, Éd. du Félin, 1996.
– Voltaire, Candide (1752), Paris, Éd. Magnard, 2013.
– Wunenburger (J.-J.), L’utopie ou la crise de l’imaginaire, Paris, Éd. J.-P. Delarge, 1979.