Galerie photos

LES ATELIERS DES CAPUCINS  (Brest – Finistère) – Septembre 2020. Les Ateliers des Capucins sont des anciens bâtiments de l’Arsenal de Brest. Ceux-ci ont été construits au début du XIXe siècle afin de répondre aux besoins de fabrication de nouvelles machines propulsives. Rétrocédés à la ville en 2009, ils sont reconvertis essentiellement en centre culturel – notamment une grande médiathèque – et commercial. Ce centre est désormais desservi par le premier téléphérique urbain de France qui traverse le fleuve côtier la Penfeld. Ces ateliers imposants sont constitués de trois nefs monumentales ; la nef centrale, dénommée la « place des machines », représente la plus grande halle couverte d’Europe avec ses 10 000 m2 de surface (cf. photo).
LE CHÂTEAU DE BRETEUIL  (Yvelines) – Août 2020. Le château de Breteuil est une grande demeure située dans la vallée de Chevreuse, à 35 km au sud de Paris. Il présente une architecture du XVIIe siècle, comportant une cour carrée, entièrement enserrée de murs et bordée de fossés. Les différents bâtiments sont à structure en brique et remplissage sous enduit. Le château est entouré de jardins à la française et d’un jardin à l’anglaise, dit « jardin des Princes » ; il est ainsi nommé en l’honneur de l’amitié entre la famille de Breteuil et la famille royale anglaise. Il dispose également d’une orangerie, d’un colombier et d’un labyrinthe.
Plusieurs personnes issues de la famille Breteuil se sont illustrées au cours de l’histoire, notamment Gabrielle-Émilie Le Tonnelier de Breteuil, plus connue sous le nom d’Émilie du Châtelet (née à Paris en 1706 – morte à Lunéville en 1749), femme de lettres, mathématicienne et physicienne, estimée pour sa traduction en français des Principia Mathematica de Newton, et Louis Auguste le Tonnelier de Breteuil, ministre de Louis XVI, qui arrêta le cardinal de Rohan à Versailles (1785) lors du scandale de l’affaire du collier.
LE CHÂTEAU DE VAUX-LE-VICOMTE  (Seine-et-Marne) – Juillet 2020. Le château de Vaux-le-Vicomte, situé à 50 km au sud-est de Paris, est un château du XVIIe siècle (1653-1661) construit pour le Surintendant des finances de Louis XIV, Nicolas Fouquet. Celui-ci fait appel aux meilleurs artistes de l’époque pour ériger ce château : l’architecte Louis Le Vau, le peintre Charles Le Brun et le paysagiste André Le Nôtre. Impressionné par l’éclectisme et la modernité de ce château, le roi fera de nouveau appel à eux pour construire celui de Versailles.
Majestueusement disposée sur un axe nord-sud de plusieurs kilomètres, la demeure de Vaux-le-Vicomte surgit par un effet de plans successifs tel un décor de théâtre. Cette perspective traverse le château par le vestibule et le grand salon vitrés, de là on peut apercevoir la statue dorée d’Hercule deux kilomètres plus au sud. À Vaux-le-Vicomte, l’architecte va se dégager des conventions rigides de l’architecture de l’époque. Auparavant, on construisait les bâtiments en corps simples, constitués de pièces avec des ouvertures sur la cour et sur les jardins. Cette disposition obligeait à placer les pièces en enfilade. Louis Le Vau introduira le couloir central qui distribue à l’étage quatre appartements indépendants, les dotant ainsi d’une intimité jusque là inconnue. Cette disposition sera reprise par la suite dans tous les hôtels particuliers du monde entier.
LA MAISON DU PORT  (Anvers – Belgique) – Février 2020. La maison du port inaugurée en 2016 est le nouvel emblème de la cité anversoise. Elle est l’œuvre de l’architecte irako-britannique Zaha Hadid (1950-2016). L’Havenhuis est un édifice spectaculaire qui mélange deux styles architecturaux totalement diffé-rents : une caserne de pompiers du XIXe siècle à l’architecture rationnelle et une extension futuriste posée sur cette caserne. Cet ensemble abrite les bureaux de la Société portuaire d’Anvers. Fichée sur un pilier en béton, l’extension moderne de quatre niveaux et de plus de 100 mètres de long a la forme d’une proue de navire dont la coque facettée est un clin d’œil à la tradition diamantaire de la ville.
ANVERS  (Belgique) – Février 2020. La « Grand-Place » (Grote Markt), située dans le centre ancien d’Anvers à quelques centaines de mètres de l’Escaut, est de forme triangulaire. Elle est bordée d’élégants immeubles de style Renaissance dont les façades sont presque entièrement vitrées (cf. photo). Surmontées d’un pignon à redents – appelé également à pas de moineaux ou à gradins –, ces façades sont le symbole de l’habitat seigneurial. Les pignons à gradins seront repris par la puissante bourgeoisie des villes libres marchandes de l’Europe du Nord (Amsterdam, Bruges, Gand…) pour démontrer les pouvoirs qu’elle avait acquis.
LA VILLA & LES JARDINS EPHRUSSI DE ROTHSCHILD  (Saint-Jean-Cap-Ferrat) – Déc. 2019. La villa Ephrussi de Rothschild est un des plus beaux palais de style Renaissance italienne de la Côte d’Azur. Elle a été construite sur un sommet de la presqu’île du Cap Ferrat au début du XXe siècle (1907-1912) à la demande de la baronne Béatrice Ephrussi de Rothschild par les architectes Jacques-Marcel Auburtin et Aaron Messiah. On trouve aujourd’hui dans ce musée une très belle collection d’arts décoratifs de styles Louis XV et Louis XVI. Le grand salon est exceptionnel avec ses meubles raffinés et délicats et ses boiseries provenant de l’Hôtel de Crillon à Paris.
La villa est entourée de magnifiques jardins dominant la mer méditerranée : jardin à la française, jardins espagnol, florentin, japonais ou encore jardin exotique, et bien sûr une roseraie.
NAPLES  (Floride – USA) – Octobre 2019. La ville de Naples, créée en 1887 par un riche éditeur d’origine allemande, Walter Haldeman, est devenue au fur et à mesure du temps un lieu de villégiature très prisé par les grandes fortunes américaines. Située au nord des Everglades, cette station balnéaire de 22 000 habitants compte en effet un nombre important de millionnaires à la retraite. On pourrait dire que Naples est une vaste senior city de luxe… Il suffit de se promener sur l’artère principale de la ville – la 5th avenue – pour s’en rendre compte : les nombreux retraités bronzés, gominés et apprêtés s’y font admirer à bord de leurs décapotables de marque. On constate également l’opulence omniprésente lorsque l’on se promène dans le Old Naples le long de la 3rd avenue. Ici, s’étalent au milieu de vaste jardins manucurés de gigantesques villas de différents styles : le palais vénitien côtoie la maison coloniale bardée de bois (cf. photo), la demeure de style néo-gothique fréquente le pavillon à l’architecture organique ou la maison de style géorgien.
BOSTON  (Massachusetts – USA) – Septembre 2019. Boston est l’une des plus anciennes villes des États-Unis. Fondée en 1630 par des puritains anglais fuyant les persécutions religieuses de leur pays, elle se développe dès le XVIIe siècle : Harvard University est notamment fondée en 1636. Cette ville qui compte 15 000 habitants en 1750 jouera un rôle important au début de la Guerre d’indépendance américaine et sera le témoin d’évènements marquants, tels que le « massacre de Boston » (1770) et la « Boston Tea Party » (1773).
Boston est aujourd’hui une ville de 673 000 habitants – la zone métropolitaine bostonienne en compte plus de 4,6 millions –, ce qui en fait la dixième ville des États-Unis. Elle constitue le nord de la mégalopole du Nord-Est américain, communément dénommée BosWash, qui s’étend de Boston à Washington en passant par New York et Philadelphie.
Boston possède quelques quartiers résidentiels très recherchés par les catégories sociales aisées, notamment celui de Beacon Hill situé autour de la Massachusetts State House. Ce quartier est constitué de maisons victoriennes et de cottages en briques rouges aux jardinets bien entretenus. Coincé entre Pinckney Street et Mount Vernon Street, Louisburg Square, une place très british flanquée de façades néo-classiques et dotée d’un jardin central, en est le cœur verdoyant (cf. photo).

Découvrir plus d’histoires – Archives