Actualités

Dernières publications

« La préférence française pour le pavillon », Constructif, n° 57/3, novembre 2020, p. 25-28.
« De la ville classique à la ”société urbaine” », L’ENA hors les murs, numéro Hors-Série, Juillet-Août 2020, p. 15-18.
« The city’s internal boundaries in the light of social-territorial realities », in F. Weber, C. Wille, B. Caesar & J. Hollstegge (Hrsg.), Geographien der Grenzen. Räume – Ordnungen – Verflechtungen, Wiesbaden, Springer VS, 2020, p. 343-355 (avec H. Marchal).

Galerie photos

PORTO  (Portugal) – Octobre 2020. La deuxième ville du Portugal est au centre d’une grande agglomération de près de 2 millions d’habitants. Bâtie sur des rives escarpées à l’embouchure du Douro, Porto est composée d’une partie haute, une sorte de plateau ondulant, au sommet duquel domine la tour de l’église des Clercs (Torre dos Clérigos) mesurant près de 76 mètres et qui a longtemps servi de phare pour les navires rentrant au port ; plus bas la cité historique glisse au fil des ruelles étroites et pavées vers le fleuve Douro. Cette ville, composée de demeures anciennes serrées les unes contre les autres, recouvertes de tuiles rouge (cf. photo), portent la marque d’un passé tourné vers les aventures maritimes en direction du Brésil. Juste en face de Porto, de l’autre côté du Douro, la grande ville de Vila Nova de Gaia dans laquelle se sont implantées un grand nombre de sociétés de vin de Porto, devient aujourd’hui, dans sa partie la plus proche du Douro, un haut lieu du tourisme et de la gentrification.
LES ATELIERS DES CAPUCINS  (Brest – Finistère) – Septembre 2020. Les Ateliers des Capucins sont des anciens bâtiments de l’Arsenal de Brest. Ceux-ci ont été construits au début du XIXe siècle afin de répondre aux besoins de fabrication de nouvelles machines propulsives. Rétrocédés à la ville en 2009, ils sont reconvertis essentiellement en centre culturel – notamment une grande médiathèque – et commercial. Ce centre est désormais desservi par le premier téléphérique urbain de France qui traverse le fleuve côtier la Penfeld. Ces ateliers imposants sont constitués de trois nefs monumentales ; la nef centrale, dénommée la « place des machines », représente la plus grande halle couverte d’Europe avec ses 10 000 m2 de surface (cf. photo).
LE CHÂTEAU DE BRETEUIL  (Yvelines) – Août 2020. Le château de Breteuil est une grande demeure située dans la vallée de Chevreuse, à 35 km au sud de Paris. Il présente une architecture du XVIIe siècle, comportant une cour carrée, entièrement enserrée de murs et bordée de fossés. Les différents bâtiments sont à structure en brique et remplissage sous enduit. Le château est entouré de jardins à la française et d’un jardin à l’anglaise, dit « jardin des Princes » ; il est ainsi nommé en l’honneur de l’amitié entre la famille de Breteuil et la famille royale anglaise. Il dispose également d’une orangerie, d’un colombier et d’un labyrinthe.
Plusieurs personnes issues de la famille Breteuil se sont illustrées au cours de l’histoire, notamment Gabrielle-Émilie Le Tonnelier de Breteuil, plus connue sous le nom d’Émilie du Châtelet (née à Paris en 1706 – morte à Lunéville en 1749), femme de lettres, mathématicienne et physicienne, estimée pour sa traduction en français des Principia Mathematica de Newton, et Louis Auguste le Tonnelier de Breteuil, ministre de Louis XVI, qui arrêta le cardinal de Rohan à Versailles (1785) lors du scandale de l’affaire du collier.